• Notre mode de vie est inadapté

    • Nous vivons en ville et dans des maisons fermées.
    • Nous cuisons nos aliments.
    • Nous mangeons trop sucré et trop gras
    • Nous ne bougeons pas assez.
    • ...et beaucoup consomment beaucoup d'alcool ou de tabac..

     

       Toutes ces choses qui sont considérées comme normales, ne le sont pas pour notre organisme. Car ses plans de constructions, les gènes, datent d'une époque où tout ça n'existait pas. C'est pourquoi le corps réagit contre bon nombre de choses par la défense.

    À côté des charges physiques, de plus en plus d'êtres humains souffrent du stress car ils craignent souvent pour leur travail, les enfants ou l'avenir. Nous pouvons dire que :

    La pression psychologique augmente.

    Un beau jour, "on pousse le verrou" comme on dit, ou bien "l'étau se ressert". Derrière ça se dissimule un mécanisme corporel simple :

    Les vaisseaux capillaires rétrécissent.

     

    Notre mode de vie est inadapté

     

          

         

     

     

         Les capillaires sont les vaisseaux sanguins les plus fins. Ils sont si fins que les globules rouges n'y passent qu'un par un. C'est dans le secteur des capillaires et uniquement là que le sang fourni aux tissus et aux cellules l'oxygène et les substances nutritives.

        Lorsque les capillaires rétrécissent, la circulation de sang dans les tissus et les cellules n'est plus suffisante. Ceci n'a, dans un premier temps, pas de conséquence sur l'apport en substances nutritives, puisque nous n'avons besoin d'alimentation que toutes les quelques heures. Mais sans oxygène, nous ne pouvons survivre que quelques minutes. Et c'est là que ce situe le problème, car :

    Un rétrécissement des capillaires entraîne

    rapidemment un manque d'oxygène.

         Pour survivre malgré tout, les cellules activent d'autres mécanismes de génération d'énergie, sans oxygène. Ceci fonctionne pour une durée limitée. Ce processus entraîne toutefois une augmentation des acides avec la conséquence suivante :

    Le manque d'oxygène entraîne une hyperacidité.

    Le manque d'oxygène et l'hyperacidité représentent une charge énorme pour l'organisme. Car le corps pénètre ainsi dans un cercle vicieux qui décide ensuite de la maladie ou de la santé.  Si ce cercle vicieux atteint des organes vitaux, ce qui est souvent le cas, on assiste au développement de maladies populaires modernes. 

    Parmi eux on compte:

    • L'infarctus et l'attaque cérébrale
    • Les inflammations chroniques et les cancers
    • L'hypertension et l'artèrio-sclérose
    • Les allergies et la dermatite atopique

    Il s'agit ici de maladies chronique, c'est à dire de maldies de longue durée et difficile à soigner. Mais le plus important est que :

     

    Les maladies de civilisation sont aujourd'hui

    la cause des décès numéro 1

    Les maladies vasculaires comme l'infarctus et l'attaque cérébrale représente environ la moitié des cas de décés en Allemagne. Un autre quart est attribué au cancer.

    La médecine moderne rencontre ici ses limites. La raison est qu'elle ne combat pas les origines mais les symptômes. Si toutefois rien ne change au niveau des origines (mode de vie, rétrécissement des capillaires), les symptômes ne cessent de réapparaître. Nous restons ainsi dépendants des médecins, des pillules et de l'industrie pharmaceutique. Ceci signifie :

    Jusqu'à présent la médecine n'a pratiquement

    trouvé aucune solution contre les maladies

    populaires modernes.

     

    Partager via Gmail Yahoo!

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :